Sweetsounds

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi, décembre 8 2010

The black angels : un album et deux concerts

Salut les jeunes,

Comme le disait Aaron Lewis, lorsqu'il se prenait pour Kurt Cobain (ce qui est tout de même un modèle relativement moyen passé 17 ans), it's been awhile ! Par contre je ne saurais dire pourquoi ce con l'écrit en un seul mot ... A while donc que je n'avais pas, de ma verve approximative, éclaboussé le mur déjà bien encrassé des chiottes du monde de l'auto-publication.

En ces temps de pas si grosses chaleurs, j'ai pensé qu'il serait de bon ton de coller à l'air du temps et de s'abandonner à la léthargie ambiante dans une orgie noire fluo orchestrée par les Black angels.

Qui sont donc ces jeunes Texans? Sont-ils d'abord vraiment jeunes ? En fait je n'en sais rien et je m'en fous royalement. L'important c'est qu'ils font du putain de bon son bien psychédélique comme on les aime. Mais attention, pas du psyché' de vieux hippie dégueulasse qui ne met pas de chaussettes dans ses mocassins, non non non, du son froid et moderne digne d'une bande de chevelus qui auraient perdu leur illusions sur l'amour libre et leur pouvoir de changer leur monde lorsque Lennon (dont nous fêtons aujourd'hui 8 décembre l'anniversaire de la disparition) déclarait "the dream is over". De la musique planante sans être naïve. Bref, la bande originale parfaite d'un retour de soirée en RER.

Pour info, juste au passage, et parce qu'il semble tout de même que ce soit des gens bien, le groupe tire son nom d'une chanson du Velvet.

Ma préférence va à l'album Passover, leur premier, datant de 2006, qui est, à mon gout, le plus ... apte à vous nous faire décoller (qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour ne pas répéter "planant" ...) C'est un avis qui semble être partagé car il s'agit du plus populaire sur lastfm. Et c'est donc celui auquel vous aurez le droit aujourd'hui.

Passover c'est donc un total de 10 pistes pour un tout petit peu moins d'une heure (58' 43) de musique :

  1. Young men dead – 5:32
  2. The first vietnamese war – 3:30
  3. The sniper at the gates of heaven – 4:16
  4. The prodigal sun – 4:23
  5. Black grease – 4:37
  6. Manipulation – 5:49
  7. Empire – 5:35
  8. Better off alone – 3:03
  9. Bloodhounds on my trail – 3:58
  10. Call to arms – 18:06

De mon humble avis, tous ces morceaux sont autant de tueries indispensables. Et s'il fallait vous en coller une dans l'oreille pour vous donner envie, tapez vous donc Young men dead de toute urgence. Empire devrait également faire du bien par où elle passe. Ainsi que ... oh et puis merde, écoutez tout ;)

Bim, les gros liens dans vot' gueule :

Et, par ce que ce sont décidément des mecs géniaux, ils seront bientôt en tournée dans toute la France avec notamment une date à l'Olympic de Nantes le samedi 12 février 2011, précédé le vendredi d'une autre à la Cigale, à Paris donc. Les places sont à, respectivement, 19€60 et 24€20.

Attention, nouvelle volée de liens :

  • La tournée sur ticketnet
  • La tournée sur lastfm (avec en bonus track les dates internationales)

Voilà, voilà ...

Et ce soir, on enjoy pas, on pleure John. Et ensuite on se suicide sur les Black angels. O'right ?

++

mardi, avril 20 2010

Brian Jonestown massacre à L'Olympic de Nantes

[Edit du 21/04 : Le concert est malheureusement complet :/]

Salut les jeunes,

Pour information, l'Olympic accueille d'ici 5 jours (le 25 Avril donc), le Brian Jonestown Massacre.

Je vois déjà la question fatidique poindre au bord de vos lèvres purpurines : Qui sont ces gens ?

Souvent classés du côté des psychédéliques, les BJM sont, pour moi, avant tout des gros cons totalement défoncés qui se mettent sur la gueule au milieu de leurs concerts. La preuve ici. Mis à part ça, ils font quand même de la bonne musique :

Comme toujours avec l'Olympic, le prix est très raisonnable (19€60) donc aucune raison de ne pas en profiter.

Les liens qui vont bien :

En espérant vous voir sur place (sauf toi là, ouais, toi, avec la moustache dégueulasse !),

++

PS : Comme un peu de culture générale ne fait pas de mal : Brian Jones et Jim Jones. On ne sait jamais, des fois que ça vous aiderait à briller en société. J'ai toujours pensé que les suicides de masse étaient un thème que l'on n'abordait que trop peu.

PPS : Il est à noter que l'extrait de "concert" précité est en fait tiré du documentaire Dig ! qui illustre la pseudo rivalité qui existe en BJM et les Dandy Warhols. Le film est vraiment à voir, non pas franchement pour la musique mais plutôt parce que c'est totalement hilarant. Il est dispo ici (en DVD, si vous avez 10€) ou ici (sur PirateBay).

Pour conclure je me permettrais de citer un des commentaires sur PirateBay qui résume très bien pourquoi vous devriez le voir : Great documentary! Anton seems to be THE biggest asshole around, and he's clearly not much of a songwriter (I love the B.J.M. sound though), so it is a lot of fun to watch him disintegrate on film. Love the tambourine man!