Sweetsounds

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche, décembre 19 2010

Captain Beefheart n'est plus

Salut les jeunes,

Aujourd'hui 18 décembre, je me lève (tôt, comme souvent, vers 13h), j'ai mal dormi, je sens le chacal, j'allume ma grosse machine et j'apprends, abasourdi, que le capitaine cœur de bœuf était décédé la veille ! Bon en fait j'avais les yeux trop collés pour être réellement abasourdi mais la journée commençait plutôt mal, merci d'en convenir.

Le Captain Beefheart donc, artiste à multiples facettes, responsable, avec son Magic band, de quelques albums parmi les plus ... inqualifiables qui soient :D

Les première productions du groupe sont plutôt orientées blues-rock avec, par exemple, l'excellentissime Safe as milk (1967), dont je suis totalement fan, avant d'adopter une démarche beaucoup plus expérimentale. C'est d'ailleurs dans ce cadre qu'il pondra, deux ans plus tard, ce que beaucoup considèrent comme son chef d'œuvre : Trout mask replica (1969), double album de 28 titres. Et là, il faut aimer, ce n'est pas à la portée de tout le monde. Comme je le disais, c'est expérimental. Parfois TRÈS expérimental. Faites vous votre avis. Il y a tout de même sur l'album quelques morceaux un peu plus "musicaux" si ça peut vous rassurer.

Pour info le sieur était un très bon ami de Frank Zappa et ça s'entend. C'est d'ailleurs ce dernier qui a justement produit Trout mask replica avant de le sortir sur son propre label (Straight records). Ce côté avant-gardiste (pour le peu de sens qu'a encore ce qualificatif) s'est justement développé avec leur collaboration, Zappa lui assurant une liberté artistique totale. Un bon pote je vous dis ;)

Pour le plaisir, je vous mets quelques morceaux de Safe as milk, des titres qui sentent bon le blues :

Si ça en intéresse certain(e)s et que vous ne les trouvez pas ailleurs, je peux mettre ces deux albums à disposition.

Les traditionnels petits liens qui vont bien :

Enjoy.

++

mercredi, décembre 8 2010

The black angels : un album et deux concerts

Salut les jeunes,

Comme le disait Aaron Lewis, lorsqu'il se prenait pour Kurt Cobain (ce qui est tout de même un modèle relativement moyen passé 17 ans), it's been awhile ! Par contre je ne saurais dire pourquoi ce con l'écrit en un seul mot ... A while donc que je n'avais pas, de ma verve approximative, éclaboussé le mur déjà bien encrassé des chiottes du monde de l'auto-publication.

En ces temps de pas si grosses chaleurs, j'ai pensé qu'il serait de bon ton de coller à l'air du temps et de s'abandonner à la léthargie ambiante dans une orgie noire fluo orchestrée par les Black angels.

Qui sont donc ces jeunes Texans? Sont-ils d'abord vraiment jeunes ? En fait je n'en sais rien et je m'en fous royalement. L'important c'est qu'ils font du putain de bon son bien psychédélique comme on les aime. Mais attention, pas du psyché' de vieux hippie dégueulasse qui ne met pas de chaussettes dans ses mocassins, non non non, du son froid et moderne digne d'une bande de chevelus qui auraient perdu leur illusions sur l'amour libre et leur pouvoir de changer leur monde lorsque Lennon (dont nous fêtons aujourd'hui 8 décembre l'anniversaire de la disparition) déclarait "the dream is over". De la musique planante sans être naïve. Bref, la bande originale parfaite d'un retour de soirée en RER.

Pour info, juste au passage, et parce qu'il semble tout de même que ce soit des gens bien, le groupe tire son nom d'une chanson du Velvet.

Ma préférence va à l'album Passover, leur premier, datant de 2006, qui est, à mon gout, le plus ... apte à vous nous faire décoller (qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour ne pas répéter "planant" ...) C'est un avis qui semble être partagé car il s'agit du plus populaire sur lastfm. Et c'est donc celui auquel vous aurez le droit aujourd'hui.

Passover c'est donc un total de 10 pistes pour un tout petit peu moins d'une heure (58' 43) de musique :

  1. Young men dead – 5:32
  2. The first vietnamese war – 3:30
  3. The sniper at the gates of heaven – 4:16
  4. The prodigal sun – 4:23
  5. Black grease – 4:37
  6. Manipulation – 5:49
  7. Empire – 5:35
  8. Better off alone – 3:03
  9. Bloodhounds on my trail – 3:58
  10. Call to arms – 18:06

De mon humble avis, tous ces morceaux sont autant de tueries indispensables. Et s'il fallait vous en coller une dans l'oreille pour vous donner envie, tapez vous donc Young men dead de toute urgence. Empire devrait également faire du bien par où elle passe. Ainsi que ... oh et puis merde, écoutez tout ;)

Bim, les gros liens dans vot' gueule :

Et, par ce que ce sont décidément des mecs géniaux, ils seront bientôt en tournée dans toute la France avec notamment une date à l'Olympic de Nantes le samedi 12 février 2011, précédé le vendredi d'une autre à la Cigale, à Paris donc. Les places sont à, respectivement, 19€60 et 24€20.

Attention, nouvelle volée de liens :

  • La tournée sur ticketnet
  • La tournée sur lastfm (avec en bonus track les dates internationales)

Voilà, voilà ...

Et ce soir, on enjoy pas, on pleure John. Et ensuite on se suicide sur les Black angels. O'right ?

++

jeudi, août 19 2010

Dark side of the Moon en version 8 bits

Salut les jeunes,

Aujourd'hui, un jeune (ou vieux, je n'en sais rien) artiste (du nom de Brad Smith, si mes sources sont exactes) vous pose cette question :

Have you ever wondered what Dark Side of the Moon would sound like if Pink Floyd had written it for NES, instead of for a rock band?

Et comme c'est visiblement un type sympa, il vous donne même la réponse sur son site. Tout cela nous donne une refonte de l'album sus-cité en version 8 bits, pour un résultat "petit, jaune, différent". Le tout est téléchargeable en différents formats et également visible sur youtube :

  1. Speak to me / Breathe / On the run
  2. Time / Breathe reprise
  3. The great gig in the sky
  4. Money
  5. Us and them
  6. Any colour you like / Brain damage / Eclipse

En bonus une espèce de superposition du morceau On the run et de son "remix" auquel je ne capte présentement rien mais qui, une fois sobre, devrait me paraître géniale.

Enjoy.

++

lundi, août 16 2010

Fresh maggots - Rosemary Hill

Salut les jeunes,

En 1971, un obscur groupe du nom de Fresh Maggots sortait son seul et unique album. Ce disque, éponyme, contient un titre qui va particulièrement nous intéresser aujourd'hui : Rosemary Hill. Et pourquoi devrions nous nous y intéresser ? Eh bien parce que c'est sûrement une des plus belles chansons du monde ennnnnnnntier ! Je pense même qu'elle est susceptible de buter James Blunt. "Tranquillou".

Le reste de l'album est un peu plus classique mais mérite tout de même le détour. C'est toujours mieux qu'une bonne partie de la production actuelle.

Enjoy.

++

mercredi, juin 16 2010

Clear light

Salut les jeunes,

Aujourd'hui : Clear light !

Un obscure groupe des années 60 sur lequel je suis tombé il y a peu et qui gagnerait à être connu.

Et comme la vie est parfois bien faite, l'intégralité de leur unique album, paru en septembre 1967, est disponible en écoute sur YouTube \o/

  1. Black roses
  2. Sand
  3. A child's smile
  4. Street singer
  5. The ballad of Freddie & Larry
  6. With all in mind
  7. She's ready to be free
  8. Mr. Blue
  9. Think again
  10. They who have nothing
  11. How many days have passed
  12. Night sounds loud

Je suis également de bonne humeur donc voici même le premier single qu'ils ont sorti avant de changer de nom : The brain train - Me.

Comme d'habitude, l'album sur Amazon.fr et sur PirateBay.

Enjoy.

++

Edith : La vie est bien faite et l'album est même écoutable sur deezer ! Hallelujah !

mardi, juin 1 2010

The new Tweedy brothers

Salut les jeunes,

Parfois, dans de rares de moments de grâce, l'humanité trouve un usage constructif à internet. Elle s'éloigne alors des Gokkun, Bukkake et autres MILF pour partager des informations UTILES. C'est donc comme cela que l'on est au courant de la mort de Gary Coleman ou que la Chine dispose dorénavant du deuxième supercalculateur le plus puissant au monde ! Comme dirait l'autre, étonnant non ?

C'est aussi comme ça que l'on découvre des groupes méconnus ou oubliés de tous qui mériteraient pourtant une toute autre attention. C'est ici le cas avec The new Tweedy brothers ! (Eh oui, tout ça pour en arriver là ...)

Après avoir ouvert pour des groupes comme le Grateful dead, les Beach boys ou les 13th floor elevators, ils sortirent, en 68, un très bon album passé relativement inaperçu puis ... disparurent complètement de la circulation ! Comment expliquer ça ?

Une des raisons est le design de leur pochette.

Elle représente un cube à trois battants qu'il faut ouvrir pour accéder au disque. Alors oui, l'objet est superbe mais ... il ne rentrait pas dans les rayonnages des vendeurs de disques ! Il était donc stocké derrière le comptoir, là où le chaland n'avait pour ainsi dire aucune chance de tomber dessus ! Si ça ne n'est pas une raison ridicule de passer à côté d'une carrière ... :D

En fouillant un peu sur youtube ou autre, vous devriez sans problème pouvoir écouter toutes les pistes de l'album. Voici celles que j'ai retenues :

Et pour finir, leur album sur Amazon.fr. Il s'agit d'un import dont la livraison prendra quand même entre 3 et 5 semaines. Je me demande bien quelle partie du globe nécessite encore 5 semaines de voyage ...

Enjoy.

++

dimanche, mai 9 2010

Grace Slick - El diablo

Salut les jeunes,

Cette fois, juste une petite chanson, avant d'aborder une nouvelle semaine : El diablo de Grace Slick. La chanteuse, que je ne présente pas (d'abord parce que c'est chiant et ensuite parce que que d'autres font ça bien mieux que moi) se laisse ici aller à une ambiance flamenco du plus bel effet. Les guitares nous bercent et on se retrouve aisément à ne rien faire, pour profiter, complètement gagné par le courage légendaire du peuple de gitans fumeurs de saucisses qui piquent. Je pense que cette chanson, comme c'est souvent dans les grands moments de la bande à Jefferson, a le pouvoir de transformer chaque instant en moment d'oisiveté potentiel. Et ça, ça n'a pas de prix (sauf pour votre patron peut-être, si vous écouter ça au bureau).

Pour info le titre est tiré de Dreams, le second album solo de la demoiselle, sorti en 1980. D'après ce que j'ai pu lire, l'album ayant été écrit à la sortie d'un long séjour chez les alcooliques anonymes serait plutôt quelconque. Je ne l'ai pas encore écouté mais il en ressort au moins cette petite pépite de chorizo.

Free étant ce qu'il est, je ne peux pas inclure directement les vidéos sur le blog, il vous faudra donc suivre ce petit lien pour vous faire votre propre idée. Il s'agit d'un slide show youtube avec la chanson en fond qui vous permettra en plus de profiter du charme de la chanteuse. Bon bien sûr après ça, il vaut mieux ne pas chercher à savoir à quoi elle ressemble maintenant ... A moins que les femmes aux allures de lesbiennes-féministes-activistes de la PETA vous émoustillent :/

Enjoy.

++

PS : La chanson, en toute illégalité.

dimanche, avril 25 2010

Jefferson starship - Dragon fly

Salut les jeunes,

Les anglais (ou les américains ?) disent qu'il ne faut pas juger un livre à sa couverture. Il conviendra d'en faire de même avec cet album de 1974 ! Le groupe, sorte de spin-off du Jefferson airplane, quitte ici les cieux joyeusement enfumés qu'il arpentait jusque là en avion pour partir dans un trip SI-FI. Ce thème sera en fait toujours l'axe de travail du groupe et se retrouve jusque dans son nom. Reste que si, musicalement, ça sera toujours de bonne facture, visuellement, on assistera à quelques attentats flagrants au bon goût et que, malheureusement, nous ne sommes pas ici devant leur pochette la plus immonde ...

Mais bon, après tout, c'est la musique qui compte non ? :D

Hell yeah c'est tout ce qui compte et c'est tant mieux pour Grace Slick et ses copains parce qu'ils s'en sortent en général très bien de ce point de vue. Alors oui, j'ai taggé ça en psychedelic mais on s'éloigne tout de même des sommets de White rabbit et cie mais ça reste avant tout du très bon son.

La liste de chansons, avec les trois à écouter en priorité :

  1. Ride the tiger (le premier single)
  2. That’s for sure
  3. Be young you
  4. Caroline (le second single)
  5. Devil’s den (une des chansons les plus planantes que j'ai pu entendre)
  6. Come to life
  7. All fly away
  8. Hyperdrive

Les petits liens :

++

mardi, avril 20 2010

Brian Jonestown massacre à L'Olympic de Nantes

[Edit du 21/04 : Le concert est malheureusement complet :/]

Salut les jeunes,

Pour information, l'Olympic accueille d'ici 5 jours (le 25 Avril donc), le Brian Jonestown Massacre.

Je vois déjà la question fatidique poindre au bord de vos lèvres purpurines : Qui sont ces gens ?

Souvent classés du côté des psychédéliques, les BJM sont, pour moi, avant tout des gros cons totalement défoncés qui se mettent sur la gueule au milieu de leurs concerts. La preuve ici. Mis à part ça, ils font quand même de la bonne musique :

Comme toujours avec l'Olympic, le prix est très raisonnable (19€60) donc aucune raison de ne pas en profiter.

Les liens qui vont bien :

En espérant vous voir sur place (sauf toi là, ouais, toi, avec la moustache dégueulasse !),

++

PS : Comme un peu de culture générale ne fait pas de mal : Brian Jones et Jim Jones. On ne sait jamais, des fois que ça vous aiderait à briller en société. J'ai toujours pensé que les suicides de masse étaient un thème que l'on n'abordait que trop peu.

PPS : Il est à noter que l'extrait de "concert" précité est en fait tiré du documentaire Dig ! qui illustre la pseudo rivalité qui existe en BJM et les Dandy Warhols. Le film est vraiment à voir, non pas franchement pour la musique mais plutôt parce que c'est totalement hilarant. Il est dispo ici (en DVD, si vous avez 10€) ou ici (sur PirateBay).

Pour conclure je me permettrais de citer un des commentaires sur PirateBay qui résume très bien pourquoi vous devriez le voir : Great documentary! Anton seems to be THE biggest asshole around, and he's clearly not much of a songwriter (I love the B.J.M. sound though), so it is a lot of fun to watch him disintegrate on film. Love the tambourine man!